Le projet Terrasses Saint-Denis reçoit 1,35 M$

Le député fédéral d’Argenteuil-La Petite Nation, Stéphane Lauzon; M. Claude Sergerie, citoyen de Terrasses Saint-Denis; la mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, Lisette Lapointe et le député d’Argenteuil, Yves Saint-Denis.

« Cette aide de 1,35 M$ est une excellente nouvelle
pour nos citoyens de Terrasses Saint-Denis » 

Saint-Adolphe-d’Howard, 8 avril 2017 – La mairesse Lisette Lapointe et le conseil municipal de Saint-Adolphe-d’Howard se réjouissent de l’octroi d’une aide financière de 1,35 million de dollars, allouée dans le cadre du programme FEPTEU (Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées), pour la concrétisation de la phase II du plan de modernisation des infrastructures d’aqueduc et d’égout du secteur Terrasses Saint-Denis. L’annonce officielle en a été faite le samedi 8 avril dernier, aux Résidences du Manoir de Saint-Adolphe-d’Howard.

Réunis dans le hall du Manoir, une résidence pour ainés qui a pignon sur rue aux Terrasses Saint-Denis, le député fédéral d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon; le député du comté d’Argenteuil Yves St-Denis et la mairesse Lisette Lapointe ont présidé à cette annonce. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les quelque 250 résidents de ce secteur qui compte aussi un camp musical accueillant une soixantaine de jeunes chaque été.

Fort heureuse de cette nouvelle, la mairesse Lapointe a d’ailleurs chaleureusement remercié le député Lauzon et surtout, le député Yves Saint-Denis, pour son indéfectible soutien dans ce dossier. « Nous nous réjouissons, pour nos citoyens de Terrasses Saint-Denis, de l’annonce qui est faite aujourd’hui. Cette aide gouvernementale permettra de compléter une phase importante de notre plan de modernisation des infrastructures d’eau potable et d’égout sanitaire de ce secteur », a fait valoir la mairesse.

Un héritage fragilisé

Alors qu’elle a pris la parole, la mairesse Lisette Lapointe a évoqué les origines du secteur : «Les Terrasses Saint-Denis sont en fait une ancienne base militaire, érigée en 1952, et dont  la municipalité a hérité bien malgré elle en 1992, lorsque le ministère de la Défense nationale s’en est départi. Saint-Adolphe s’est alors vu confier la responsabilité du réseau d’aqueduc et d’égout existant.»

Déjà, à l’époque, le réseau était déficient. Avec les années, il est devenu très problématique. «Ce qui a nécessité des investissements importants», a rappelé la mairesse.

Afin d’endiguer ces problèmes, la municipalité de Saint-Adolphe a doté ce secteur d’une nouvelle usine d’eau potable, en 2009, puis a mis de l’avant, en 2010-2012, une première phase de modernisation du réseau d’eau et d’aqueduc. Les travaux s’étaient chiffrés dans le million de dollars. L’annonce de samedi permettra d’aller de l’avant avec la deuxième phase des travaux, laquelle couvre la moitié du réseau et touchera les rues Vivaldi, Beethoven et des Musiciens. Ces travaux permettront également de refaire les fondations et le pavage de ces rues. Le coût de ces travaux, qui doivent s’amorcer à la mi-août pour se terminer en novembre, s’élève à 1 773 600 M$ dont 1 350 000 M$ sont couverts par l’aide financière annoncée.

Remplacement du réservoir

L’un des problèmes majeurs du réseau de Terrasses Saint-Denis réside dans le réservoir qui a atteint sa durée de vie utile et qui fuite abondamment. « Dès l’automne 2017, nous comptons mettre en chantier la construction d’un réservoir neuf. Il est prévu que ce projet soit totalement financé par la taxe d’accise sur l’essence », a fait savoir la mairesse. Par ailleurs, une nouvelle source a été identifiée et viendra renforcer l’approvisionnement en eau potable de Terrasses Saint-Denis. Ce projet complémentaire est aussi prévu à l’automne.

Phase III

« Nous serons bientôt prêts pour la phase III de la réfection des conduites (derniers 20% des travaux), laquelle bouclera la boucle de cette démarche ardue, mais ô combien essentielle, qui vise à fournir une eau et des infrastructures de qualité à nos citoyens des Terrasses Saint-Denis, ainsi qu’à protéger nos lacs et notre environnement », a affirmé la mairesse. « Bien entendu, nous comptons sur nos députés, pour nous appuyer dans nos futures demandes d’aide financière », a conclu Madame Lapointe.

Créé en 2016 et fruit d’une entente bilatérale Canada-Québec, le programme FEPTEU a permis de financer des projets liés à l’eau dans l’ensemble du Québec. À Saint-Adolphe, ce programme couvre plus de 80% des travaux de la phase II du plan de modernisation des infrastructures d’aqueduc et d’égout.