Les défibrillateurs peuvent sauver des vies: savez-vous où ils se trouvent ?

En cas d’urgence, des défibrillateurs cardiaques sont disponibles dans cinq endroits de la Municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard, Ces appareils, bien identifiés et faciles d’utilisation, permettent de débuter des manoeuvres de réanimation en attendant les secours. Ils sont utilisables par les secouristes, mais également par les personnes qui n’ont pas reçu de formation.

Ils sont situés aux endroits suivants :

Au Mont Avalanche au 1657 chemin Avalanche:
À la Coop santé, au 1937 chemin du Village bureau 206, 2e étage;
Au Chalet des loisirs, au 1896 chemin du Village;
Dépanneur Ultramar, au 1750 chemin du Village;
Caserne des pompiers # 1, au 1680 chemin du Village

Chaque année au Canada, près de 45 000 personnes subissent un arrêt cardiaque soudain, ce qui correspond à un incident toutes les 12 minutes. Les premiers instants sont cruciaux, les défibrillateurs peuvent sauver des vies !

La mort subite d’origine cardiaque est la principale cause de décès en Amérique du Nord. Elle survient généralement lors d’une désorganisation du système électrique (arythmie) dans le muscle cardiaque. Le seul traitement pouvant sauver la vie de la victime est de mettre fin à l’arythmie en utilisant un défibrillateur externe automatisé (DEA) qui synchronisera à nouveau l’activité électrique du cœur. Seul ce traitement rapide peut rétablir l’activité électrique normale du cœur afin qu’il puisse se remettre à fonctionner normalement. La défibrillation est donc un maillon vital de la chaîne de survie.

Lorsqu’une personne est victime d’une arythmie, sa survie dépend de la rapidité de réaction des témoins. Ce que  vous devez faire dans cette situation :

  • Composez le 9-1-1
  • Demandez un DEA
  • Débutez immédiatement le massage cardiaque (RCR)
  • Utilisez le DEA si disponible

Sans ces actions, le cerveau ne reçoit plus de sang oxygéné. La mort cérébrale peut commencer en aussi peu que trois minutes. Votre réaction pourrait plus que doubler les chances de survie de la victime. (Source : Urgence santé Québec)